Objectifs d’efficacité énergétique pour 2020 et 2030

En 2012, en vertu de la directive 2012/27/UE sur l’efficacité énergétique, l’UE a fixé un objectif d’économies d’énergie de 20 % d’ici 2020 (par rapport à l’utilisation prévue de l’énergie en 2020) – ce qui équivaut approximativement à fermer 400 centrales électriques.

En décembre 2018, la directive révisée sur l’efficacité énergétique est entrée en vigueur (modifiant la directive UE (2018/2002) qui met à jour certaines dispositions spécifiques et introduit de nouveaux éléments. Il fixe avant tout un objectif global d’efficacité énergétique de l’UE pour 2030 d’au moins 32,5 % (par rapport aux projections) avec une clause de révision à la hausse possible d’ici 2023.

En vertu des nouvelles règles de gouvernance, les États membres étaient tenus d’élaborer, d’ici la fin de 2018, leurs plans décennaux nationaux intégrés sur l’énergie et le climat (NECP) pour 2021-2030, indiquant comment les États membres atteindront les objectifs fixés pour 2030 en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables. La Commission évalue actuellement ces projets de plans et est chargée de formuler des recommandations (d’ici la fin juin 2019) si les contributions nationales en matière d’efficacité énergétique ne sont pas suffisantes pour atteindre l’objectif de l’UE pour 2030. Les États membres doivent ensuite finaliser leurs PECP d’ici la fin de 2019.
Politiques visant à améliorer l’efficacité énergétique

L’UE a adopté un certain nombre de mesures pour améliorer l’efficacité énergétique en Europe. Ils incluent :

une réduction annuelle de 1,5 % des ventes nationales d’énergie Les pays de l’UE rénovent au moins 3 % des bâtiments appartenant à l’administration centrale et occupés par elle chaque année pour améliorer leur efficacité énergétique les certificats obligatoires d’efficacité énergétique accompagnant la vente et la location des bâtiments des normes minimales d’efficacité énergétique et l’étiquetage énergétique pour divers produits tels que les chaudières, les appareils ménagers, l’éclairage et les téléviseurs (écoconception) l’élaboration de plans d’action nationaux en matière d’efficacité énergétique tous les trois ans par les pays de l’UE le déploiement prévu de près de 200 millions de compteurs intelligents pour l’électricité et 45 millions pour le gaz d’ici 2020 les grandes entreprises qui effectuent des vérifications énergétiques au moins tous les quatre ans protéger le droit des consommateurs à un accès facile et gratuit aux données sur la consommation d’énergie en temps réel et historique la Commission a publié des lignes directrices sur les bonnes pratiques en matière d’efficacité énergétique.

Progrès en matière d’efficacité énergétique

Après une diminution progressive entre 2007 et 2014, la consommation d’énergie a augmenté entre 2014 et 2017. Cette augmentation pourrait être attribuée en partie à la bonne tenue de l’économie depuis 2014, à la faiblesse des prix du pétrole et à des hivers plus froids. La consommation d’énergie primaire en 2017 était supérieure de 5,3 % aux objectifs de 2020, tandis que la consommation finale d’énergie était supérieure de 3,3 % à ces objectifs. Si la consommation d’énergie continue d’augmenter dans les années à venir, l’UE n’atteindra pas son objectif de 2020 pour la consommation d’énergie primaire et finale. Il est donc nécessaire de redoubler d’efforts pour réaliser des économies d’énergie à court terme.

Des formateurs professionnels proposent aujourd’hui des formations en ligne sur le thème de l’Efficacité énergétique et qui permettent, à celui qui réalise des travaux, de gagner de l’argent sur le long terme. Comme cette vidéo de formation de l’entreprise leguichetdelarenovationenergetique.fr par exemple:

Évaluation par pays de l’UE de l’efficacité énergétique : partie 1 | partie 2

Les pays de l’UE ont mis en œuvre des mesures d’efficacité énergétique dans tous les secteurs, ce qui a considérablement contribué à réduire la consommation d’énergie de l’UE. Les efforts déployés par l’UE en vue d’un avenir plus efficace sur le plan énergétique ont également apporté des avantages substantiels aux Européens. Par exemple :

Les nouveaux bâtiments consomment la moitié de l’énergie qu’ils consommaient dans les années 1980 L’intensité énergétique dans l’industrie de l’UE a diminué de 16 % entre 2005 et 2014 Des appareils plus efficaces devraient permettre aux consommateurs d’économiser 100 milliards d’euros par an – soit environ 465 euros par ménage – sur leur facture énergétique d’ici 2020. Les pays de l’UE se sont engagés à déployer près de 200 millions de compteurs intelligents pour l’électricité et 45 millions pour le gaz d’ici 2020, ce qui permettra aux consommateurs d’être mieux informés et de réaliser des économies. La part des réfrigérateurs dans les classes d’efficacité énergétique les plus élevées (A et au-dessus) est passée de moins de 5 % en 1995 à plus de 90 % en 2010.

Avec la mise en œuvre de la législation sur l’efficacité énergétique et des programmes ambitieux d’efficacité énergétique en Europe, d’autres avantages sont attendus à l’avenir. Ils incluent :

Baisse de la demande d’importations de gaz de l’UE. Réduction des coûts énergétiques pour les personnes qui vivent et travaillent dans des bâtiments éconergétiques, ainsi que d’autres avantages comme l’amélioration de la qualité de l’air et la protection contre le bruit extérieur que procurent les fenêtres éconergétiques. Des mesures ciblées d’efficacité énergétique dans les bâtiments peuvent aider les ménages à faible revenu à améliorer leurs conditions de vie. Réduction des coûts énergétiques pour les entreprises, en particulier les industries à forte intensité énergétique Moins besoin de capacités de production et de réseau supplémentaires avec des niveaux d’efficacité énergétique plus élevés Le renforcement des investissements nationaux dans l’efficacité énergétique offrira de nouvelles opportunités commerciales aux entreprises européennes telles que les entreprises de construction et les fabricants d’équipements consommateurs d’énergie ou de transport, ce qui devrait avoir un impact positif sur la croissance économique en Europe. De nouveaux emplois dans la construction, la fabrication, la recherche et d’autres industries investissant dans l’efficacité énergétique.

Laisser un commentaire